Quand votre smartphone vous fait votre liste de courses écolo

VNfish
Par défaut

Fais ta BA, mange du Tilapia

Environ un tiers des réserves de poisson sont surexploitées, et d’ici à 2048, il est possible qu’on ne puisse plus pêcher. Du tout (source WWF). Ni les énormes bateaux de la pêche industrielle, ni les communautés locales des îles du Pacifique. Et certaines espèces sont plus touchées que d’autre : les stocks de cabillaud de l’Atlantique ont déjà été divisés par 10 par rapport au début de la pêche industrielle, et ils devraient s’épuiser d’ici à 2020 (consoglobe). Les techniques utilisées sont destructrices, le principe de liberté prévaut en haute mer et les conventions pour la protection de certaines espèces ne sont pas toujours respectées.

Et ne croyez pas que l’aquaculture est la solution : pour produire 1kg de poisson d’aquaculture, il faut de 1 à 5kg de poisson pêché (source Observatoire des Aliments). Si les gouvernements ne parviennent pas à réduire la menace sur les ressources marines, pourquoi ne pas faire chacun sa part, en faisant attention à ne pas acheter de poissons menacés d’extinction ?

AppliFish, application créée par la Food and Agricultural Organization des Nations Unies et qui se base sur des données d’une plate-forme de recherche, permet de connaître les espèces qu’on peut consommer à un moment précis. Et moi, en bloggeuse soucieuse de la véracité des informations transmises, j’ai testé (OK, il ne s’agit que de télécharger une appli sur les poissons, mais quand même). A part quelques difficultés de vocabulaire (qui a appris comment dire en anglais merlan et vivaneau ?), c’est rapide à utiliser et pour les passionnés d’halieutique, il y a des informations sur les caractéristiques des poissons et la distribution des ressources.

Sinon, des listes sont aussi publiées. Le cabillaud, le colin et le thon sont à éviter, tandis que le tilapia et les moules, c’est OK !

Source : http://www.fao.org/news/story/fr/item/171707/icode/

Pour une autre liste des poissons à consommer (en français) : http://www.observatoire-des-aliments.fr/environnement/produits-sensibles/poissons-a-proteger

http://www.consoglobe.com/cabillaud-morue-un-poisson-a-eviter-cg

—————-

AppliFish : when your smartphone tells you what to eat

VNfish

A fishmarket in Vietnam (Oriane Cébile)

About a third of fish stocks are overexploited, and by 2048, it may be impossible to fish. At all (source WWF). Neither the huge boats used for industrial fishing, nor local communities in the Pacific Islands may be able to fish. And some species are more threatened than others: Atlantic cod stocks have been divided by 10 compared to the beginning of industrial fishing, and should be completely depleted by 2020 (Consoglobe). Techniques used for fishing are particularly ravaging, the principle of freedom dominates in the high seas and the conventions to protect some species are not always respected.

Don’t believe that aquaculture is the solution: to produce 1kg of fish in aquaculture, you need to fish 1 to 5kg of wild fish (Observatoire des Aliments). So if governments do not succeed in reducing the threat over marine resources, why doesn’t each of us do his or her share, by avoiding buying threatened species?

AppliFish, application created by the Food and Agricultural Organization of the United Nations and which is based on data from a research platform, allows to know which species can be bought at any given time. As a truth-conscious blogger, I tried it (OK, it only involves downloading an application about fish, but still). It is quick to use and for those of you who are fond of fisheries science, you can find information on characteristics and distribution of each species.

Some lists about threatened species are also available. So, avoid cod, Pollock and tuna, but go for tilapia and mussels!

Oriane Cébile

2 réflexions sur “Quand votre smartphone vous fait votre liste de courses écolo

  1. Manuela

    Petite question: comment savoir si le poisson qu’on achète vient d’une source respectueuse de l’environnement? Parce qu’à part le label ‘Marine Stewardship Council’ (qui est lui-même controversé) il n’y a pas grand chose il me semble… quelqu’un pour des tuyaux sur où acheter son poisson?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s