Des sushis et de l’énergie

7_sushi
Par défaut

Quel est le point commun entre des makis, un lampadaire et un agro-carburant ?

Les algues ! C’est vrai, cela n’est valable que pour un projet de lampadaire et les agro-carburants de troisième génération, encore en développement. Et il ne s’agit évidemment pas des mêmes algues. Mais voyons voir quand même de plus près.

Bon, les makis, pas besoin de plus, tout le monde connaît.

Je pourrais développer le problème des espèces menacées, mais je l’ai déjà fait dans un article précédent.

La production d’agro-carburant à partir de micro-algues est considérée comme particulièrement prometteuse, et les investissements se multiplient. Il faut dire que le rendement permis par les micro-algues est largement supérieur au rendement des agro-carburants dits de « première génération », c’est-à-dire produits à partir de cultures de plantes à huile ou à sucre. Elles peuvent de plus être produites dans des zones en friche. Et le problème majeur des agro-carburants de première génération, le fait que leur production entre en concurrence avec la production de nourriture pour les hommes, n’existe pas pour les algues. Reste que la production est encore trop chère pour s’étendre véritablement.

Quant au lampadaire, il est développé à Libourne, en France, par l’ingénieur Pierre Calleja. Grâce aux micro-algues contenues dans le lampadaire, il absorbe le CO2 de l’endroit où il se trouve, et peut absorber une tonne de CO2 par an. Selon son créateur, il serait ainsi un moyen pertinent pour compenser les émissions de CO2 et particulièrement adapté pour des lieux confinés, comme les parkings. Pas de commercialisation en vue, mais qui sait, peut-être que ces lampadaires équiperont les villes du futur ?

Oriane Cébile

 

What’s in common between maki rolls, a street lamp and biofuel?

Algae! That’s true, it is applicable only to a project for a street lamp and third-generation biofuel, still being developed. And it is clearly not the same algae. Let’s have a closer look at it though.

Well, as for maki rolls, no need to say more, everybody knows them.

I could speak about the issue of threatened species, but I have already done so in a previous article.

Biofuel production from microalgae is considered as promising, and investments are getting more and more numerous. It is important to note that the yield from microalgae is superior to that of first generation biofuel, meaning produced from cultures of oil plants or sugar plants. They may also be produced on wastelands. And the major issue of first-generation biofuel, that is to say the fact that their production is competing with food production for men, does not apply for algae production. However, biofuel production from algae is still too expensive to really expand.

As for the street lamp, it is being developed in Libourne, in France, by Pierre Calleja. Because of the micro-algae contained in it, this lamp absorbs CO2 from the place it is set in, and may absorb as much as 1 ton of CO2 per year. According to the designer, it would be a relevant way to compensate CO2 emissions, and particularly adequate for confined places, like car parks. It is not planned to be commercialized for now, but who knows, maybe these street lamps will be used in tomorrow’s cities?

Oriane Cébile

Lampe : http://www.tela-botanica.org/actu/article4975.html

Agrocarburants : http://www.ecosources.info/dossiers/Biocarburant_de_troisieme_generation

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s