Grandeur et décadence de l’environnement

yes-wait-wtf-2
Par défaut

*In English below*

Quand la finance s’intéresse à l’environnement… 

Ce début d’année réserve bien des surprises en terme de prise en compte de l’environnement par les grands décideurs de ce monde…

Alors que certains politiques français citent très sérieusement des articles du gorafi.fr , le comité de rédaction du blog a fortement exprimé le besoin de diversifier nos sources…

Les envoyés spéciaux de la rédaction du gorafi.fr rapportent une histoire rocambolesque  s’étant déroulée ce mois de janvier à Davos, lors du Forum Economique Mondial, grand raout de l’économie mondiale. Il apparaitrait que l’écologie ait été abordée accidentellement lors d’une conversation entres économistes.

What ???  Pas possible !

Et pourtant c’est vrai. L’évènement se serait déroulé : « (…) entre le fromage et le dessert, suite à l’agacement d’un grand chef d’entreprise qui racontait ses dernières vacances au ski gâchées selon lui par de trop faibles chûtes de neige. La réaction de son voisin évoquant le réchauffement climatique aurait placé l’écologie au centre de la conversation pendant plusieurs minutes. »

Plus sérieusement, le forum de Davos a bien abordé l’écologie puisqu’il s’agissait d’un des thèmes de travail de la conférence. Pour la première fois, après  avoir abordé « les nouveaux territoires de la croissance » en 2013, les plus grands acteurs de l’économie mondiale ont consacré une journée de leur rendez-vous annuel à l’environnement.

Le sujet qui soulève les passions : les menaces liées au réchauffement climatique sur les entreprises. En effet, la vision accordée au changement climatique par les décideurs économiques a bien évolué ces dernières années. Longtemps, les entreprises étaient au mieux neutres sur le sujet, mais l’impact de différentes catastrophes intervenues ces derniers mois a changé la donne. L’importance du risque climatique sur l’économie se renforce. Un exemple révélateur : Coca-Cola. La multinationale s’inquiète de l’augmentation de la sécheresse, qui réduit les stocks et augmente les coûts de l’eau de bonne qualité, nécessaire pour produire le soda.

Si la prise de conscience continue à ce rythme, Sciences-Po va devoir s’adapter. Ce qui est pratique c’est que le master Finance & Stratégies peut s’inspirer de la maquette pédagogique du master Environmental Policy…

Quand on peut faire moins avec plus…

Digne du gorafi.fr, Mediapart nous apprend que pour réduire les émissions de CO2 comme le souhaite la politique européenne, les industries européennes vont devoir dans les prochaines années augmenter leurs émissions.

En effet, un plan adopté en 2008 accorde aux industries émettrices de gaz à effet serre des quotas de CO2, sauf que ce plan n’avait pas prévu que la crise financière passerait par là. Et donc que, par conséquence logique de la diminution de la production, il y aurait moins d’émissions de gaz à effet de serre. Les industries ont obtenu avant les répercussions de la crise financière d’importants quotas d’émissions si bien que maintenant pour remplir les objectifs de 2020, les entreprises concernées peuvent se permettre d’augmenter leurs émissions.

Du coup, la politique des quotas d’émissions de l’Union Européenne perd toute utilité, puisqu’elle devait inciter les industries à la sobriété énergétique et à investir dans des stratégies pour réduire leurs émissions. Si le marché des quotas n’est pas réformé, c’est raté !

Natan Leverrier

——————

When finance and environment meet 

Looks like the beginning of the year is full of surprises regarding how the big guns of this world are taking environment into account

While some French politicians take articles from gorafi.fr very seriously, the editorial board of this blog requested the diversification of our sources…

The satiric website reports an incredible story that happened at the Davos’ World Economic Forum. Apparently, ecology has been randomly brought up during talks between economists.

WTF? How is that even possible?

And yet it’s true. According to the gorafi.fr, it happened “(…) right before desert, when a CEO was telling stories about his last holidays and how they were spoiled by a lack of snow. The person sitting next to him then brought up global warming, and ecology was suddenly at the center of attention for a few minutes”

On a more serious note, the Davos forum did mention ecology, since it was one of the themes of the conference. After discussing “new territories of growth” in 2013, the major players of global economy spent a day of the yearly meeting discussing environmental issues.

The focus was mainly on threats caused by climate change to companies. In the past few years, the way economic decision-makers look at global warming has changed considerably. For a long time, companies were at best neutral regarding these challenges, but the impact of recent natural disasters seems to have changed this state of mind. An example of this would be Coca Cola: because droughts are becoming more frequent, the company is worried about the availability and prices of drinkable freshwater which is necessary to the production of coke.

If awareness keeps increasing like this, it looks like Sciences Po is going to need to adapt! Luckily for them, Finance master students can always get inspired by courses of the Environmental Policy program…

Less with more

As unbelievable as a Gorafi headline, Mediapart informs us that, in order to achieve CO2 emission reduction goal of Europe, European industries are going to need to increase their emissions in the next few years.

This paradox is due to the adoption of a system of quotas in 2008, which didn’t take into account the financial crisis and its consequences: the decrease of production and therefore of emissions. Before the crisis hit, industries got important quotas, so important that they can actually increase their current emissions and still meet the 2020 targets.

The European quotas policy therefore becomes completely useless, since its goal was to provide an incentive for companies to consume less energy and reduce their emissions. Unless the quotas system is reformed, it looks like that goal isn’t going to be fulfilled.

http://www.legorafi.fr/2014/01/23/lecologie-abordee-accidentellement-au-forum-economique-mondial/

http://www.liberation.fr/terre/2014/01/26/le-forum-de-davos-chaud-pour-parler-climat_975695

http://www.mediapart.fr/journal/economie/010214/marche-du-co2-quand-il-y-en-moins-il-y-en-encore-plus

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s