L’impact écologique des recherches internet : pas si dématérialisé que ça

enough-internet-cat
Par défaut

*In English below*

Vous avez beau ne pas imprimer tous vos documents et opter pour la clé USB et l’envoi de mails, vous êtes quand même des pollueurs. Voilà.

L’ADEME a étudié les émissions associées à l’envoi de mails, aux recherches sur Internet, et à l’utilisation de clés USB, émissions de fabrication incluses. Si on considère souvent les NTIC comme immatérielles, il ne faut pas oublier qu’elles ont un impact significatif en termes de ressources minières, énergétiques et d’émissions de gaz à effet de serre. Déjà, tout simplement, il faut des installations techniques, particulièrement gourmandes en métaux et autres ressources. On y ajoute aussi les fibres et câbles, et puis l’équipement individuel.

Selon l’ADEME, envoyer un mail avec une pièce jointe d’1 Mo correspond à l’émission de 19 grammes équivalent CO2. Partant des chiffres sur le site de Sciences Po (12000 élèves, 3850 maîtres de conférence), et du principe que chaque personne envoie 25 mails par jour pendant 200 jours (chiffres plus ou moins arbitraires, on en convient), ça donne quand même… 1505 tonnes équivalent CO2 ! Sachant qu’un voyage à New York émet 1,25 tonne de CO2 équivalent, c’est un peu comme si 1200 élèves partaient à New York. Ces émissions se répartissent pour moitié entre utilisateurs et fournisseurs d’accès internet. Ça fait beaucoup. Surtout quand on pense au nombre d’e-mails échangés. Pensons aux spams, qui concernent environ 90% des e-mails échangés. Résultat : les infrastructures techniques sont surdimensionnées.

Passons maintenant aux recherches Internet et partons du principe que vous utilisez un moteur de recherche classique. Selon GreenIT, « à l’échelle des 29 millions d’internautes français qui effectuent en moyenne 949 recherches par an, les émissions de gaz à effet de serre (GES) induites représenteraient 287 600 tonnes d’équivalent CO2 ».

Et enfin, la consultation de documents. Globalement, plus vous choisissez une clé USB de contenance élevée et plus vous la remplissez, moins son impact écologique est important. Plutôt logique : les émissions liées à la production et au stockage sont plus réparties.

Vaut-il mieux stocker les fichiers sur clé USB pour les lire à l’écran ou bien les imprimer ? Selon l’ADEME, si vous passez plus de 2 minutes 12 secondes à lire chaque page à l’écran, il vaut mieux imprimer (noir et blanc, recto verso, et 2 pages par feuille). Et si vous passez plus de 8 minutes 1 seconde pour lire une page, il vaut même mieux imprimer 1 page par feuille, en couleur et seulement recto.

Alors comment réduire cette empreinte ?

Assez simplement, éviter les pièces jointes trop lourdes, et éviter d’envoyer le mail à des gens non concernés. Si vous voulez aller encore plus loin, vous pouvez diviser les émissions liées à l’envoi d’un e-mail par 4 si vous choisissez le format texte par rapport au format HTML (GreenIT).

Pour ce qui est des recherches internet, quelques conseils de l’ADEME : utiliser des mots-clés ciblés pour les recherches et ajouter en favori les pages les plus fréquemment consultées pour ne pas avoir à passer par un moteur de recherche. En ce qui concerne la consultation des sites Web, l’empreinte écologique est associée aux émissions de l’ordinateur utilisé. Il vaut mieux donc ne pas changer l’ordinateur trop souvent, étant donné la quantité d’émissions associées avec la production d’un ordinateur.

Mais vous pouvez aussi opter pour Ecosia, un moteur de recherche écologique : 80% des montants récoltés (principalement par source publicitaire) sont reversés à un programme de plantation d’arbres. Et les émissions liées aux recherches sur Internet des utilisateurs sont compensées avec une partie des 20% restants.

– Oriane Cébile –

Pour plus d’infos

–          GreenIT : http://www.greenit.fr/article/logiciels/19-grammes-de-co2-lempreinte-carbone-dun-e-mail-selon-lademe-3820

–          ADEME: http://www.01net.com/editorial/535644/e-mails-et-cles-usb-accuses-de-polluer/

–          Ecosia: http://www.ecosia.org/index

—————————————————————————————————————————–

You may have stopped printing all your documents and chosen instead a USB stick and e-mail, but you are still polluting.

The ADEME (French Agency for Energy) studied emissions associated with sending e-mail, searching on the Internet, and using USB stick, production-related emissions included. Even though we consider ICTs as immaterial, one must not forget that they have a significant impact in terms of mineral and energetic resources and greenhouse gases emissions. First of all, we need technical infrastructure, requiring large quantities of metals and other resources. We also have to include wires, and individual equipment.

According to ADEME, sending an e-mail with a 1 Mo attached file emits 19 grams CO2-equivalent. Based on data on Sciences Po website (12,000 students, 3,850 lecturers), and on the idea that each person sends 25 e-mail a day for 200 days (these numbers are more or less arbitrary, I acknowledge it), it leads to the emission of… 1505 tons of CO2 equivalent! Given that a round-trip to New York emits 1.25 ton of CO2 equivalent, it is equivalent to 1,200 students going to New York. These emissions are for half due to users and half to Internet providers. It is a lot. Even more so when we think of the number of e-mail actually sent. Think of spam e-mail, which account for 90% of all exchanged e-mail. As a result, technical infrastructures are oversized.

Moving to Internet searching, I consider that you use a typical search engine. According to GreenIT, the 29 million people using Internet in France search on average 949 times on the Internet a year, so the associated greenhouse gases emissions are 287600 tons of CO2 equivalent.

Finally, let’s consider emissions associated with reading documents. Broadly, the bigger the capacity of your USB stick and the more documents you archive on it, the lower its ecological impact. It is quite logical: emissions due to production and storage are spread out over a larger quantity of data.

Is it better archiving files on a USB stick to read them on a screen or to print them out? According to ADEME, if you spend more than 2 minutes 12 seconds reading each page on your screen, in terms of carbon emissions, it is better printing it (black and white, two-side, and 2 pages a sheet). And if you spend more than 8 minutes 1 second reading a page, it is better printing 1 page a sheet, color, and 1-side.

So how to reduce this footprint? First, avoid attaching files that are very big, and send e-mail only to the people concerned. If you want to go further, you can even reduce emissions related to sending e-mail by a factor of 4 if you choose the text format over the HTML format.

With regards to Internet search, ADEME gave some advice including using precise keywords and adding frequently-viewed pages to your favorites to avoid going through a search engine. And concerning websites, the footprint is associated with the use of your computer. It is therefore better not to buy a new computer too often, given the quantity of emissions resulting from the production of a computer.

But you may also choose Ecosia, a green search engine: 80% of the funds (obtained mainly through ads) are given to a program to plant trees. And emissions due to the computers of people searching the Internet are compensated with a part of the remaining 20%.

– Oriane Cébile –

For more information

–          GreenIT : http://www.greenit.fr/article/logiciels/19-grammes-de-co2-lempreinte-carbone-dun-e-mail-selon-lademe-3820

–          ADEME: http://www.01net.com/editorial/535644/e-mails-et-cles-usb-accuses-de-polluer/

–          Ecosia: http://www.ecosia.org/index

Une réflexion sur “L’impact écologique des recherches internet : pas si dématérialisé que ça

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s