Fashion Revolution Day

1009719_564910400269141_1553728528_o
Par défaut

Tee-shirt, 9€99, 100% coton, Made In Bangladesh. Que se cache-t-il au juste derrière le prix bas, la matière, le pays d’origine ? D’où vient la matière première, comment est-elle cultivée, qui la tisse et l’assemble, et dans quelles conditions ?

10259078_634610466632467_2706444928566350524_o

            Nous ne le savons pas. Les marques (à part des exceptions comme Ekyog, People Tree,  Tudo Bom et quelques autres) ne sont pas transparentes sur l’intégralité de la chaîne de production, et laissent l’information et la responsabilité se perdre entre les différentes étapes et les différents sous-traitants.

            Mais la catastrophe du Rana Plaza nous a amenés à nous poser ces questions de façon plus insistante. Aujourd’hui, le 24 avril 2014, cela fait un an exactement que l’immeuble du Rana Plaza au Bangladesh s’est effondré, tuant plus de mille employés qui y fabriquaient des vêtements, et en handicapant à vie de nombreux autres. Ce drame n’est que le reflet des conditions de travail du textile dans de nombreux pays : un faible prix pour un vêtement a toujours un fort coût social et environnemental (pollution et exploitation).

            Des vêtements de nombreuses marques ont été retrouvés dans les décombres (Carrefour, Auchan, Benetton, Primark et Mango pour ne citer que ceux-là) : or ces marques ont rejeté la faute sur leurs sous-traitants et ont très peu assumé leurs responsabilités. De nombreuses victimes demeurent encore non-indemnisées. Face à cette injustice, dont nous consommateurs portons une part de responsabilité, que faire ?

            En tant que consommateurs, nous avons le pouvoir de forcer les grandes marques à la transparence et à un traitement décent des employés, de leur santé, de la planète, en nous mobilisant sur Facebook, Twitter et Instagram ! Un collectif de personnalités de la mode dite éthique (nous vous avions déjà présenté 3 marques ici) ont décidé de faire de ce 24 avril 2014 le « Fashion Revolution Day », pour demander plus de transparence dans la chaîne de production aux marques de vêtements.

            La tâche est simple : il suffit de se prendre en photo (selfie ou pas…) avec une étiquette de vêtement visible, voire un vêtement porté sur l’envers, et de demander à la marque de votre vêtement (sur votre profil ou sur sa page / son compte Twitter, et en utilisant les mots-dièses) : Qui a fait vos habits ? Who made your clothes ? et de l’accompagner de #insideout et/ou @fash_rev

            Nous connaissons tous aujourd’hui la force des réseaux sociaux pour la mobilisation : prenons par exemple la campagne de Greenpeace contre Procter & Gamble qui utilise de l’huile de palme issue de la déforestation dans ses shampoings Head & Shoulders. Greenpeace a demandé aux internautes de partager toute une série de visuels, de liens, de vidéos… sur les pages de P&G, ce qui fait que chaque visiteur de ces pages Facebook voyait dans les commentaires et publications que P&G contribuait à la déforestation : cette « pollution visuelle » ininterrompue a conduit l’entreprise à s’engager à ne plus utiliser d’huile de palme issue de la déforestation. Tout cela est très encourageant pour cette mobilisation !

            Prouvons ensemble qu’il est possible de créer une mode meilleure, plus éthique et durable : faisons la Fashion Revolution !

fashrev

Sources : http://fashionrevolution.org/

http://www.fashionunited.fr/fashion-news/fashion/rana-plaza-un-an-apres-mobilisation-sur-les-r%C3%A9seaux-sociaux-2014042314258

Juliette M

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s