En Belgique, l’hiver vient

En Belgique, l'hiver vient
Par défaut

*In English below*

Depuis quelques mois, la Belgique s’inquiète. Comme dans beaucoup d’autres pays, la saison froide booste la consommation d’énergie nationale à son plus haut niveau (il faut bien se chauffer!). Problème cette année avec la fermeture de plusieurs centrales nucléaires¹ : en cas de froid intense, le pays pourrait tout simplement ne plus avoir assez d’électricité pour fournir l’entièreté du réseau. Le gouvernement et les grands fournisseurs énergétiques travaillent bien sûr à des solutions pour éviter la pénurie, et donc le “délestage” de certaines régions, mais les citoyens auront vraisembablement leur rôle à jouer dans l’affaire. Pour répondre à cette crise énergétique, le groupe de consulting Factor-X a décidé de surfer la vague de l’économie collaborative en mettant en place un réseau permettant de réduire sur demande la consommation énergétique d’une région donnée : la Citizens’ Reserve http://www.citizensreserve.be/.

L’idée est toute simple : il s’agit en fait d’établir un chaîne de communication entre fournisseurs et citoyens. Tout volontaire peut s’inscrire sur le site de l’initiative en remplissant un formulaire avec ses informations personnelles (nom, code postal, email, fournisseur d’électricité… — on peut apprécier que le site annonce d’emblée que ces données ne seront utilisées à aucune autre fin que la Citizens’ Reserve!).

Dès le premier novembre, la vigilance energétique sera de mise : à la moindre notification de déséquilibre de la part des fournisseurs d’énergie, la Citizens’ reserve se mobilisera dans la région concernée à l’aide de textos et d’emails envoyés en masse aux membres du réseau. Les citoyens inscrits recevront une alerte déterminant la période pendant laquelle ils devront réduire leur consommation (ex: demain de 17 à 19h), et confirmeront directement leur participation.

“Tout le monde dit que le meilleur kWh est celui qu’on ne consomme pas,” explique l’équipe de Factor-X sur le site de l’initiative. “Il nous a semblé utile de montrer qu’une grande masse de petits consommateurs électriques, s’ils agissent ensemble peuvent résoudre beaucoup de problèmes.”

Pour ce faire, la Citizens’ Reserve propose un ensemble de mesures concrètes, en indiquant l’économie énergétique impliquée : on pourrait ainsi éteindre certains de ses radiateurs électriques (2000W de puissance par radiateur), faire tourner sa machine à laver pendant la nuit (2500W de puissance demandée) ou encore carrément couper tous ses appareils électriques (même la TV  et les ordinateurs —vous regarderez le dernier épisode de Walking Dead une autre fois !). Je dois avouer que je suis fan de leurs idées plus créatives, comme par exemple organiser des fêtes les soirs de grand froid. Plus il y aura de gens concentrés en un seul lieu, moins il y aura d’électricité consommée au domicile de tous les invités. Et puis faire la fête pour le bien de la société, cela ne se refuse pas !

Bien sûr, reste à voir si cette initiative portera ses fruits quand le froid viendra frapper à la porte de la Belgique : y aura-t-il assez de citoyens mobilisés pour permettre de réduire la consommation locale d’énergie de façon significative ? L’objectif quantitatif de la Citizen Reserve est de “constituer une réserve de baisse de la consommation de 1000 à 2000 MW, mobilisable à tout moment sur simple injonction des gestionnaires de réseau ou des fournisseurs.” Ne nous voilons pas la face : il faudra pour cela que la toute nouvelle Citizens’ Reserve arrive à recruter dans leur réseau près de 200 000 utilisateurs !

Il n’empêche que cette initiative a déjà marché à moindre échelle : on se souvient notamment en Bretagne du réseau Ecowatt, qui fonctionnait selon le même principe et dont les 30 000 et quelques “ecowatteurs” arrivaient à faire baisser la consommation par près de 2,5% pendant les heures de pointe.

Cette réflexion sur la consommation d’électricité s’inscrit dans le plus grand débat de l’indépendance énergétique de l’Union Européenne. La crise ukrainienne et les relations houleuses des Européens avec la Russie ont amené cette question au devant de la scène (elle fait d’ailleurs régulièrement partie de l’agenda du Conseil Européen).

D’autres exemples d’initiatives citoyennes visant à changer les comportements énergétiques :

  • Tonight, lights out, une action proclamée pour la première fois dans le tabloïd allemand Bildzeitung en 2007 qui visait à une extinction des feux généralisée le soir-même entre 20h et 20h05.

  • Energy Challenge², un concours en ligne qui lance des défis énergétiques à ses participants entre novembre et mars.

¹ http://www.itinerainstitute.org/fr/article/la-belgique-ne-peut-pas-se-resigner-aux-risques-annonces-de-black-out-pour-les-annees-venir 

² http://www.energyneighbourhoods.eu/fr_be?selcountry=225586

– Albane Flamant –


In Belgium, winter is coming

Belgium has been worrying for months. And no, this time it is not (only) about its government (or lack thereof) : this winter, the cold weather and the consequent rise in energy consumption may drag the country into a partial blackout. The closing of a couple of nuclear plants has severely limited Belgium’s ability to produce enough electricity for its population. While the government and energy producers are formulating a strategy to deal with the potential crisis, citizens are looking for their own answers : the consulting group Factor-X is surfing the wave of the collaborative economy by creating a network that would allow to reduce on demand the energy consumption in a given region. They call it the Citizens’ Reserve.

It is a simple idea : they want to establish a communication channel between the energy producers and the citizens. Any volunteer can suscribe to the initiative by filling up an online form (name, postal code, email, energy producer… good thing they tell you straight away that they will not sell or use your data for any other purpose ! ).

On the first of November, the vigilance will start : the Citizens’ Reserve and its growing network will be ready. In the event of a notification of unbalance from the electricity producers, all volunteers will receive an alert indicating the period during which they should reduce their consumption (let’s say from 17:00 to 20:00), and will confirm their participation immediately.

“Everybody says that the best Kwh is the one that is not consumed’, explains the Factor-X team on the Citizens’ Reserve website. “We figured it would be useful to show that a mass of small electricity consumers can solve many problems if they work together”.

For that purpose, the Citizens’ Reserve has a set of concrete measures to be taken to moderate one’s energy consumption : turning off some of your electric heaters (2000W of required power per heater), doing your laundy very late at night (or very early, depending on your perspective – 2500W of required power) or even turning off all of your electric devices (even your television and computers – the next episode of Walking Dead will have to wait !). I must admit I am a fan of their more creative ideas : you can also just throw a party ! The more people at your place, the less energy spent at theirs. Who could refuse a party in the name of the greater good ?

Of course, we will see if the initiative will actually change anything : will there be enough mobilization to significantly reduce energy consumption. The quantitative objective of the Citizens’ Reserve is to “ constitute a reserve with the capacity to reduce consumption by 1000 to 2000 MW that you could mobilize at any moment.” Let’s be honest : this approximately represents a pool of 200 000 users !

There are however reasons to be hopeful : the French Region of Britanny, for example,  successfully reduced its energy consumption by 2.5% during peak hours through its Ecowatt network, which only boasted 30,000 participants.

This reflexion on energy consumption falls within the wider debate on the energy independence of the European Union. The Ukrainian crisis and the resulting deterioration of the Euro-Russian relations have made this question even more prominent – it is now regularly on the agenda of the European Council.

Some other examples of citizen initiatives aiming to change the behavior of energy consumers : :

  • Tonight, lights out, an initiative first started by the German tabloid Bildzeitung in 2007, who suggested to its readers to turn off their electricity for five minutes that very night.

  • Energy Challenge (http://www.energyneighbourhoods.eu/fr_be?selcountry=225586), an online initiative giving out energy challenges to its participants.

– Albane Flamant –

crédit image : CC/Flickr/Frédérique Voisin-Demery

Une réflexion sur “En Belgique, l’hiver vient

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s