Les conséquences du réchauffement climatique: Introduction.

Le-réchauffement-climatique
Par défaut

Voici le premier article d’une série qui traitera des conséquences du réchauffement climatique. Nous sommes tous persuadés que nous les connaissons parfaitement tellement nous en avons entendu parler : fonte des glaces, élévation du niveau des océans, recrudescence des catastrophes naturelles, etc. Mais en vérité, elles sont beaucoup plus nombreuses et plus complexes que nous voulons bien l’imaginer. C’est pourquoi, bien que n’étant un expert ni en climatologie ni en sciences environnementales, je chercherai à les présenter, à les analyser et à en présenter les grands enjeux.


A l’heure actuelle, étant donné l’ensemble des engagements pris par les Etats du monde entier à l’occasion de la Cop 21 dont les réunions finales auront lieu à Paris début décembre, le réchauffement climatique devrait s’établir à 2.7 ° C à l’horizon 2100.

Trois remarques sont à formuler quant à ce chiffre. Tout d’abord, nous sommes encore loin de la limite des 2° C fixée à Copenhague en 2009 à l’occasion de la dernière conférence internationale sur le climat. Ensuite, ces engagements ne constituent que des promesses. Ainsi, si aucun cadre contraignant n’est établi autour de ceux-ci, on peut affirmer sans se tromper que le réchauffement climatique excèdera largement cette estimation. Enfin, et c’est bien là le plus grave, la référence des 2° C à ne pas dépasser n’est pas une donnée scientifique établie par une étude précise des conséquences d’un tel réchauffement, mais simplement un chiffre politique, qui a été décidé à Copenhague et qui est maintenant brandi comme un symbole.

En vérité, dès qu’il est question du climat, il me semble que nous passons plus de temps à discuter de détails sans grande importance ainsi qu’à s’enfermer dans des débats stériles plutôt qu’à dégager les véritables enjeux. Et une des questions fondamentales, qui est trop souvent éclipsée, est celle des conséquences du réchauffement climatique. Conséquences multiples, diverses, et dont la fréquente irréversibilité devrait nous faire réfléchir.

La cause principale du réchauffement climatique, nous la connaissons. Les activités humaines rejettent d’énormes quantités de gaz dans l’atmosphère qui provoquent ce qu’on appelle l’effet de serre. Les rayons du soleil sont renvoyés par la surface du sol terrestre et sont ensuite bloqués par les molécules de certains gaz présents dans l’atmosphère (comme le CO2). Le phénomène d’effet de serre est naturel et même indispensable au maintien d’une température suffisamment élevée pour permettre notre survie, mais la concentration de gaz à effet de serre a énormément augmenté depuis le XIXème siècle et atteint un niveau qui contribue au réchauffement rapide de notre planète. Et cette concentration ne cesse de s’élever. Donc le réchauffement de s’accélérer.

Le problème est évidemment que cette augmentation rapide de la température terrestre perturbe la stabilité de systèmes physiques et biologiques de notre planète dont l’équilibre est fragile, et a ainsi de nombreuses conséquences sur notre environnement. Cette élévation de la température entraîne la fonte des glaces, polaires mais aussi montagneuses, l’acidification et le réchauffement des océans, la perturbation globale du système climatique, la disparition rapide, massive, irréversible de nombreuses espèces vivantes, et bien d’autres phénomènes, encore souvent mal connus.

Mais au-delà des conséquences naturelles directes que je viens d’énumérer, s’ajoutent les conséquences indirectes sur la société humaine, celles-là mêmes qui nous concernent directement et qui font du réchauffement climatique le sujet politique le plus préoccupant aujourd’hui. Celui-ci entraînera la migration de millions de personnes dont le lieu de résidence sera devenu inhabitable, pour cause de sécheresse ou de montée des eaux, la destruction de dizaines d’aires urbaines littorales partout dans le monde, la nécessité pour les hommes de repenser l’agriculture, ou encore la multiplication des dégâts provoqués par la recrudescence des catastrophes naturelles.

Par ailleurs, deux phénomènes viennent encore aggraver la situation dans laquelle nous nous trouvons et complexifient l’étude des effets du réchauffement climatique. Le premier est ce qu’on appelle le principe de rétroaction. On parle de rétroaction quand la conséquence de l’évolution d’un paramètre devient elle-même une cause de l’évolution de ce paramètre. Par exemple, l’augmentation de la température du globe entraîne la fonte des glaces, qui elle-même favorise l’élévation de la température, car les rayons du soleil qui se réfléchissaient sur la banquise sont maintenant absorbés par l’eau ou le sol. Il s’agit, en quelque sorte, d’un cercle vicieux.

Le deuxième phénomène est l’effet de seuil. Poussez une assiette qui se trouve sur une table pendant que vous avez les yeux bandés. Dans un premier temps, l’assiette avance petit à petit et rien ne se passe. Aucune conséquence majeure du fait que vous la poussiez ne semble apparaître. Vous continuez donc, jusqu’à ce que celle-ci, sans que vous ayez pu le prédire ne serait-ce qu’une seconde plus tôt, arrive au-delà des limites de la table et tombent sur le sol. Pour le climat, c’est exactement la même chose. Nous émettons des gaz à effet de serre, un peu, beaucoup, la température augmente et l’environnement semble évoluer petit à petit sans conséquences véritablement dommageables. Nous continuons donc à émettre massivement du dioxyde de carbone en nous satisfaisant que notre environnement ne réagisse que faiblement, et en nous imaginant que nous avons le temps. Que rien ne presse. Que nous pouvons continuer à pousser l’assiette.

Mais nous oublions que nous avons les yeux bandés. Et un jour, nous entendrons l’assiette tomber.

Thibault Ingrand

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s